Sommaire

Planter un clou

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Voir en vidéo Télécharger la fiche

Planter correctement des clous (ou pointes) n'est pas un geste si anodin. Ils ont tendance à se tordre dans tous les sens, et l'utilisateur novice termine presque invariablement avec un pansement au bout des doigts. Pourtant, avec un peu de méthode et quelques astuces, l'affaire peut être facilement réglée !

Voici donc la méthode pour bien planter ses clous.

Voir la vidéo : Planter un clou

1. Adoptez les bonnes postures

Bien tenir le marteau

Le maniement du marteau est au moins aussi important que la façon de tenir le clou. Bien évidemment, le marteau se tient par le manche. Mais la main ne se positionne pas au hasard sur ce dernier.

  • Pour amorcer, tenez le marteau à proximité de la tête de manière à avoir la meilleure précision possible. Veillez à ce que la panne (la partie plate) soit bien perpendiculaire à l'axe de la tige du clou, et frappez par petits coups.
  • Une fois que le clou tient tout seul dans le support, lâchez-le et reculez la main sur le manche du marteau pour accentuer l'effet de levier et la force. Puis frappez plus fortement en maintenant toujours la panne de l'outil bien perpendiculaire à l'axe du clou.
  • Pour les petites pointes tenant à peine entre les doigts, utilisez la partie effilée du marteau (marteau de menuisier ou d'électricien). Frappez délicatement puis retournez le marteau et frappez plus vivement comme expliqué précédemment.

La bonne position

La position idéale, lorsque c'est possible, consiste à se placer de façon que l’œil soit au niveau de la tête du clou. Ainsi, l'angle de frappe naturel limitera les risques de vrillage. Les pieds légèrement écartés et bien campés sur le sol ou l'escabeau, prenez assez de recul pour que le manche du marteau soit parallèle à la surface (planche ou mur) en fin de course.

2. Cas 1 : Tenez les grands clous à la main

Les grosses pointes de charpentier sont faciles à tenir du fait de leur longueur. Le geste le plus précis consiste à les maintenir quasiment à pleine main, le pouce et l'auriculaire par le dessous, et les trois autres doigts au dessus. L'habitude faisant, le geste deviendra parfaitement naturel.

Il est prudent de porter des gants de protection, la puissance de frappe nécessaire à l'enfoncement pouvant présenter des risques en cas de dérapage.

2. Cas 2 : Tenez les petits clous sans vous taper sur les doigts

Les pointes plus courtes demandent plus de précision. Elles se tiennent simplement entre le pouce et l'index, les trois autres doigts largement écartés pour ne pas gêner la frappe.

Pour éviter de vous taper sur les doigts en enfonçant les très petits clous, notamment avec les semences de tapissier ou les pointes sans tête difficiles à maintenir, employez de petites pinces à becs plats ou plantez d'avance le clou dans une bande de carton ondulé. Il suffit alors de présenter la pointe à l'endroit choisi et de l'enfoncer sans risque. Une fois le clou suffisamment enfoncé, arrachez le carton et finissez l'enfoncement.

3. Plantez des pointes pour renforcer des fixations

Une pointe plantée bien droit, perpendiculairement au support, assure une fixation moyenne qui résistera mal à l'arrachement. Lui donner un peu d'angle renforcera sa solidité.

Enfoncez le clou en biais d'au moins une vingtaine de degrés (jusqu'à 45 °) vers le haut dans le cas d'une suspension, dans un mur ou une cloison en bois.

Dans le cas d'un assemblage de plusieurs pièces :

  • Pensez toujours à fixer la pièce la plus fine sur la plus épaisse pour augmenter la profondeur d'enfoncement et améliorer l'ancrage dans la plus massive.
  • Choisissez toujours une pointe d'une longueur à peine inférieure à l'épaisseur des deux pièces à assembler (- 1 cm), en tenant compte éventuellement de la profondeur d'enfoncement supplémentaire si vous dissimulez la tête.
  • Autant que possible, croisez les pointes en « X » ou alternez le sens d'enfoncement pour obtenir une meilleure résistance dans toutes les directions

4. Ne faites pas éclater le bois en plantant vos clous

Surtout au dessus de 3 ou 4 mm, les clous ont tendance à écarter le fil du bois et à le faire éclater. À plus forte raison à proximité des extrémités. Plusieurs solutions se présentent à vous pour planter vos clous sans fendre le bois :

  • Si plusieurs pointes doivent être alignées sur une même pièce de bois, positionnez-les en quinconce. Ce décalage évitera que les clous ne fassent éclater le bois en écartant le fil.
  • Autre possibilité, percez avec une petite mèche à bois un avant-trou sur toute l'épaisseur de la pièce.
  • Lorsque le perçage est impossible, émoussez le clou. Pour le faire, retournez le clou sur une surface dure (enclume, étau, pierre, massette…) et frappez d'un coup de marteau sec sur la pointe. Ainsi émoussée, elle cisaillera les fibres au lieu de les écarter.

5. Dissimulez la tête de clou

Une tête de clou apparente peut être très inesthétique, surtout en menuiserie ou ébénisterie. Elle peut aussi devenir un obstacle, par exemple lors de la pose d'un parquet sur lambourdes, chaque clou devant être parfaitement enfoncé pour permettre la pose de la lame suivante.

  • Avec les pointes à tête d'homme, surtout de faible diamètre, la méthode la plus simple consiste à la faire disparaître dans le bois à l'aide d'un chasse-pointe. Un à deux millimètres suffisent amplement. Les bois tendres et fibreux se refermeront presque à coup sur et dissimuleront l'assemblage. Sinon, une petite touche de pâte à bois y pourvoira.
  • Pour cacher une grosse pointe ou une tête plate, la méthode consiste à lever un petit copeau de bois avec un petit ciseau à bois (largeur 8 à 10 mm) très bien affûté. Enfoncez la pointe dans le creux de la rainure et achevez au chasse-pointe comme précédemment. Replaquez enfin le copeau avec un serre-joints après avoir fait couler une goutte de colle à bois. Essuyez les coulures avant séchage au chiffon humide.

Plantez des pointes spéciales

Certains modèles de clou demandent une mise en œuvre ou des précautions particulières.

  • Les crampons (ou clous cavaliers) s'emploient généralement pour fixer du fil de fer ou du grillage sur des piquets de clôture ou autres pièces verticales. Pour éviter le rebond du support, appuyez une massette sur l'arrière avec votre autre main après avoir commencé l'enfoncement comme avec une pointe normale. L'outil lourd absorbera les chocs et évitera que le piquet ne bouge.
  • Les pointes trempées (pointes à béton) sont extrêmement cassantes du fait de leur traitement thermique. Protégez impérativement vos yeux avec des lunettes de sécurité.
  • Les clous décoratifs, notamment les clous de tapissier à tête ronde, sont extrêmement fragiles. Utilisez de préférence un marteau à tête plastique dure (marteau de carrossier). Veillez particulièrement à le tenir de façon à ne pas tordre la tige ni la tête. Frappez délicatement de bout en bout. De même pour les clous spéciaux servant à fixer les plaques ondulées ou les bardeaux bitumés.

Matériel nécessaire pour planter un clou

Imprimer
Cartons

Cartons

Récupération

Chasse-pointes

Chasse-pointes

Ciseau à bois

Ciseau à bois

Environ 2 € le jeu de 4

Gants de protection épais

Gants de protection épais

10 € environ

Lunettes de protection

Lunettes de protection

6 € environ

Marteau d'électricien

Marteau d'électricien

Marteau de menuisier

Marteau de menuisier

Pince à long bec

Pince à long bec